Lettre ouverte au maire de Clichy Rémi Muzeau

Monsieur le Maire,

Je m’appelle Frank-David Cohen, je suis parisien depuis près de 40 ans. Avec ma femme et mes deux enfants, nous nous apprêtons à devenir clichois prochainement. Nous allons emménager rue Huntziger.

Par curiosité, je me suis demandé qui était ce Monsieur Huntziger à qui cette rue rendait hommage. C’est avec beaucoup d’étonnement et de dégout que j’ai découvert qu’il était membre du gouvernement de Vichy en 1940 et l’un des signataires de la loi portant sur le statut des juifs leur interdisant l’accès à un certain nombre de fonctions et notamment l’accès et l’exercice des fonctions publiques.

Arrière petit fils de déportés, ma famille paternelle, décimée par la guerre a changé de nom pour cacher sa judéité. Ça n’est qu’en 2014, après des années de procédures, que j’ai pu récupérer mon nom d’origine. Il me parait totalement inconcevable aujourd’hui de rendre hommage à un tel personnage à chaque fois que j’indiquerai mon adresse et que je devrai écrire son nom. Le nom de Charles Huntziger doit être oublié. Il fait honte à la France, peu importe ses succès en tant que chef de guerre français de la Première Guerre Mondiale.

Alors qu’aujourd’hui l’antisémitisme prolifère comme jamais depuis le guerre, il serait un symbole fort et courageux de remplacer le nom de Charles Huntziger par celui de Simone Veil, rescapée des camps de la mort et qui a tant apporté à la France.

Dans l’espoir que vous donniez une suite favorable à ma requête, je vous prie de croire, Monsieur le Maire, en l’expression de ma plus haute considération.

Frank-David Cohen

EDIT 30/10/2018 : Plusieurs commentaires d’internautes ont mis en lumière le fait que cette rue Huntziger ne rendrait pas hommage à Charles Huntziger mais au Clairon Huntziger qui a combattu en 1871 et faisait partie du 34e bataillon de Clichy. La rue porterait ce nom depuis 1882 (le Huntziger collabo étant lui né en 1880…). Afin d’éviter toute ambiguïté, étant donné malheureusement que Charles Huntziger est bien plus tristement célèbre que le valeureux clairon Huntziger, peut-être serait-il judicieux de préciser sur la plaque qu’il s’agit du clairon ?

Vous trouverez, attachés à cette lettre les documents suivants :
– L’étoile jaune que portait ma grand-mère comme cela était imposé à tous les français de confession juive.
– L’acte de décès de mon arrière grand père, arrêté par la police française le 14 aout 1943 avec toute sa famille dans son appartement 90 Boulevard de Courcelles (17e arrondissement de Paris) et exterminé à Auschwitz (Convoi numéro 59 du 2 sept 1943).
– Un courier du commissariat général aux questions juives qui demandait la saisie par l’Etat de la machine à écrire de mon grand-oncle arrêté le même jour au même endroit et déporté également à Auschwitz. Ce courrier administratif et si symbolique souligne l’importance de ne pas honorer le moindre membre du gouvernement de Vichy, partisan de cette collaboration si organisée.
– La loi portant sur le statut des juifs dont Charles Huntziger était signataire

IMG_3052.jpeg

 

Notre justice se fait berner par l’antisionisme

MinistereDeLInjustice

Ces derniers jours j’ai lu qu’un maire communiste de banlieue parisienne par clientélisme incitait à l’antisionisme et maintenant que le maire de Sarcelles – pour avoir assimilé les manifestations antisionistes de 2014 de sa ville et leur instigateur à de l’antisémitisme – est condamné pour diffamation. Moins médiatisé, mon ami Mathieu Tordjman – défendu par David Koubbi – a été récemment mis en examen pour avoir traité de « jolie antisémite » suite à l’affaire Sauton la « chanteuse » Princesse Érika qui collectionne les positions provocatrices (soutien affiché à Dieudonné, à Olivier Sauton et à tous les antisionistes notoires).

Quel est donc ce bug qui frappe notre justice ? Les juges sont-ils pour certains contaminés par cette idéologie « vivre-ensembliste » ? Peut-être est-il important d’arrêter de sacraliser la justice et de commencer à regarder de plus près pourquoi elle conduit aujourd’hui à des décisions si aberrantes où elle protège les vrais coupables et accable ceux qui défendent les valeurs de notre pays.

Ce bug s’explique de manière très simple : notre justice se fait berner parce que si elle condamne l’antisémitisme, elle ne sait pas (encore ?) que l’antisionisme est exactement la même chose. Notre justice sait très bien où mène l’antisémitisme, c’est pour cela qu’elle le condamne sévèrement. Qui n’a pas vu ces plaques devant de nombreuses écoles à la mémoires d’enfants juifs déportés et tués dans les camps de la mort ?

Elle n’a cependant pas compris que l’antisionisme mène exactement à la même chose. Elle n’a pas compris qu’Arié (5 ans), Myriam (8 ans) et Gabriel (3 ans) ont été tué à Toulouse pour « venger les enfants palestiniens ». Par antisionisme donc. Elle n’a pas compris que Mirelle et Sarah ont été torturée et tuée en plein Paris pour la même raison. Elle ne la tellement pas compris qu’elle a mis un an à reconnaitre le caractère antisémite du meurtre de Sarah.

J’ai aussi lu qu’un islamiste allait chanter au Bataclan et que c’était de la « liberté d’expression » pour notre Premier Ministre. Il s’agit du même bug. Après plusieurs centaines de morts dans notre pays, ni la justice ni ceux qui nous gouvernent ne comprennent qu’ils se font berner par la même idéologie. D’un côté c’est de la « critique de la politique d’Israël » et de l’autre de la « liberté d’expression ». Et pendant que tout ce beau monde s’attelle avec énergie à défendre la liberté de cette idéologie mortifère, la haine s’installe dans les esprits et lorsqu’elle s’exprime de sa manière la plus violente, nous mourrons.

On peut continuer à regarder tout ça passivement ou on peut s’engager. Combien de fois j’ai croisé des amis qui m’ont dit « bravo pour ton engagement » ? Quelle tristesse. « Mon » engagement… Ça devrait être « NOTRE » engagement à tous. Il faut le dire publiquement, il faut se révolter, il faut réagir ! Il faut arrêter de penser la même chose dans l’ombre parce qu’on a peur : peur de la réaction des autres, peur de se faire remarquer, peur de se faire cibler par un excité, peur que ça nous porte préjudice dans notre carrière professionnelle, etc.

Si chacun reste dans son petit confort se pensant à l’abris, c’est depuis Tel Aviv que je regarderai mon pays, la France, sombrer lamentablement. Je plains d’avance mes compatriotes qui n’auront pas cette opportunité… Si au contraire, vous partagez ce que je viens d’écrire alors commencez à agir, partagez le publiquement sur vos réseaux, parlez en autour de vous ! N’ayez plus peur de défendre vos idées !

Ça n’a rien à voir avec l’Islam, c’est bien plus grave

Capture d_écran 2018-03-25 à 11.04.51

J’avoue m’être énervé plus d’une fois en entendant le systématique « ça n’a rien à voir avec l’Islam ». Innocents tués, cris de « Allah ouakbar », coupables « islamistes radicalisés » et fichés S, c’est toujours la même rengaine. Le rapport avec l’Islam parait évident, et pourtant, ça n’est pas la cause principale. C’est bien plus grave que cela.

Je ne vais pas entrer dans le détail du débat religieux parce qu’il n’y a pas grand intérêt à le faire. Est-ce qu’il y a des passages du Coran qui sont violents ? Oui. Est-ce qu’il y a des passages dans l’Ancien Testament qui le sont ? Oui également. Par exemple, lorsque Dieu décime les premiers nés égyptiens pour libérer les hébreux, on ne peut pas dire qu’il y va dans la dentelle. Ou encore, lorsque Dieu demande à Abraham de sacrifier son fils Isaac pour vérifier si sa foi est plus forte que l’amour qu’il a pour son fils, c’est plutôt cruel… Le Nouveau Testament présente en revanche un Dieu bien plus compréhensif et clément. Est-ce que cela a empêché pour autant l’Inquisition ? Non. Tout cela n’a pas d’importance parce que la violence de ces terroristes ne vient pas de là.

Depuis plusieurs années maintenant, je suis régulièrement différents types de médias sur les réseaux sociaux. Parmi ceux que je suis avec beaucoup d’attention, il y a les médias communautaires musulmans. Je ne parle pas de médias islamistes ou extrémistes mais de médias « mainstream » qui rassemblent parfois des centaines de milliers de personnes comme Oumma.com (plus de 700 000 fans sur Facebook), Islam&Info (plus de 400 000 fans) ou encore les pages d’influenceurs comme celle de Tariq Ramadan (plus de 2M de fans !). Mon constat est effrayant. La haine est croissante et palpable à présent dans quasiment chacun des posts – parfois subtiles – et dans des milliers de commentaires.

Les sujets traités en récurrence par ces médias ou influenceurs sont toujours les mêmes :
– L’obsession de la cause palestinienne et des juifs
– La victimisation permanente : les français ne respectent pas l’Islam et les musulmans, ils sont islamophobes, la laïcité est une arme contre les musulmans, l’islamophobie est omniprésente et passée sous silence par les médias nationaux, etc.

Ces sujets rabâchés sans cesse dans la communauté musulmane ont une conséquence très clair :
– La détestation des juifs exprimée de manière décomplexée par la détestation des sionistes (ce mot passe-partout pour qualifier les juifs).
– La détestation des français non musulmans exprimée par la « lutte » contre l’homme blanc de plus de 50 ans qui défend la laïcité et la liberté d’expression (Valls, Finkie, Bouvet, Bernard de la Villardière, etc.) responsable de tous les maux et humiliations des musulmans de France. Sans oublier la lutte contre les médias non communautaires qui mentent et qui salissent l’Islam (sous-entendant que l’Etat français, à la solde d’Israël et des juifs, est derrière tout ça).

Regardons maintenant les cibles des attentats de ces dernières années :
Cibles juives : école de Toulouse où des enfants « sionistes » de 4 à 8 ans se sont fait massacrer pour « venger les enfants palestiniens », Hypercasher, musée juif de Bruxelles, etc.
Cibles symbolisant la France et ses valeurs/libertés ou les chrétiens (Militaires, Charlie Hebdo, Bataclan, Nice, Policiers, Père Hamel, etc.)

Il est là le rapport.

La violence de ces terroristes vient de cette haine inculquée dans leur communauté depuis des années. L’islamisme est la dernière étape avant leur passage à l’acte. C’est une manière de donner un sens à l’expression la plus extrême de leur violence et de leur haine. Le vrai coupable est cette haine communautaire, l’islamisme n’en est que le complice.

Tant qu’on voudra ne pointer du doigt que l’Islam ou même l’islamisme, on fera fausse route. Ce qu’il faut empêcher ou à minima ne pas encourager ce sont ces idées rabâchées en permanence et qui n’ont pour conséquence que de faire grandir la fracture entre la communauté musulmane et le reste de la communauté nationale. Ces idées, on les retrouve relayées bien au delà des leaders communautaires. On les retrouve dans l’entrisme de l’Islam politique dans le débat publique ou dans nos tribunaux. On les retrouve aussi chez les « people », par exemple chez Menel ou Mehdi Meklat (qui expriment leur haine des juifs… pardon, des sionistes) sur Twitter et beaucoup d’autres petits leaders d’opinions moins célèbres. On les retrouve même chez le comique Yassine Belattar qui passe son temps à crier à l’islamophobie sur son compte Twitter. Je suis pourtant persuadé au regard de ses autres tweets qu’il n’a pas de mauvaises intentions. Il ne réalise peut-être pas la mal que cela produit. Il ne réalise pas qu’en faisant cela, en pensant dénoncer une haine (et le racisme anti-musulman existe bien), il donne du grain à moudre à cette haine communautaire et en devient malgré lui le porte parole. C’est bien là toute la complexité du problème.

Tant qu’on ne comprendra pas ce mécanisme rien ne changera. La lutte contre l’islamisme ne suffit pas. On ne soigne pas un cancer de la gorge avec des pastilles pour le mal de gorge. C’est à un changement profond des mentalités qu’il faut s’attaquer et cela commence par un rejet sans équivoque de ces sujets générateurs de haine et des personnes qui les portent. Cela doit aussi passer par une introspection dans la communauté musulmane qu’on ne favorisera pas en se dérobant derrière la seule dénonciation de l’islamisme, certes bien plus confortable.

Au lendemain de l’attentat de Trèbes, après l’acte héroïque du Colonel Arnaud Beltrame qui lui a couté la vie, peut-on espérer que les choses changent ? Lors de l’hommage national, allons-nous entendre qu’Arnaud Beltrame est une victime du terrorisme islamiste ou qu’il est une victime de cette haine communautaire ?

#EncoreUn : le hashtag qui lutte contre l’antisémitisme

EncoreUn
Face à la banalisation de l’antisémitisme, nous avons tous un rôle à jouer.

Ces dernières années, l’antisémitisme est devenu omniprésent, en particulier sur Internet. Dès qu’un article, partagé sur Facebook ou Twitter par un grand média, parle des juifs, d’Israël ou même de n’importe quel sujet qui implique un juif, il y a une déferlante de commentaires antisémites. C’est systématique. Il n’y a aucun contre-exemple.

Cet antisémitisme banalisé qui se transforme parfois en actes antisémites violents est un enfer pour tous les français juifs. C’est la raison pour laquelle ils sont plusieurs milliers à quitter leur pays, la France, chaque année.

Récemment, j’ai réalisé à un diner, entouré par des amis de toutes les confessions, que tous les français qui n’étaient pas directement concernés ne réalisaient pas l’ampleur du phénomène. J’ai réalisé également que beaucoup de français juifs n’osaient pas intervenir publiquement sur les réseaux sociaux dans ces commentaires haineux. Ils ne veulent pas être confrontés à cela. Ils ont peur. Parfois ils ne regardent même plus les commentaires parce qu’ils savent.

Nous ne pouvons plus continuer ainsi.

J’appelle tous les Internautes quelle que soit leur confession à réagir dès qu’ils voient un commentaire antisémite sur Facebook ou Twitter en répondant sobrement par le hashtag : #EncoreUn

En faisant cela, la dénonciation de ces commentaires haineux sera visible dans les fils d’actualités de chacun, ce qui contribuera à une prise de conscience générale. Cette prise de conscience sensibilisera les pouvoirs publics et les poussera à trouver une solution punitive efficace contre ceux qui sont les auteurs de ces messages de haine (aujourd’hui la majorité des signalements n’aboutissent à rien).

J’appelle également toutes les personnes qui liront ce message à le partager au plus grand nombre. Nous avons tous un rôle à jouer pour lutter contre l’antisémitisme. J’en appelle à la responsabilité de chacun.

Frank-David

Français juifs : où serons-nous en 2020 ?

arrivée-en-israel-1021x580

Les français juifs sont environ 0,7% de la population française alors que les actes antisémites représentent 30% des actes racistes enregistrés en France en 2016 (source : Service Central du Renseignement Territorial).

Le problème de l’antisémitisme et sa proportion démesurée, notamment en France, est donc loin d’être un fantasme. Accusés d’être des « pleurnicheurs » – expression plébiscitée par Dieudonné – par les « antisionistes » (comprendre antisémites) tel un réflexe pavlovien dès que le sujet de l’antisémitisme est évoqué, les français juifs ont pourtant de manière factuelle totalement raison de s’indigner.

Cette situation, nous la voyons venir et se dégrader au moins depuis les années 2000. Comme beaucoup de français juifs, je ne me fais pas d’illusion.

Cette situation ne changera pas et va continuer à se dégrader. Se faire insulter, cracher dessus, etc. la plupart des victimes le vivent maintenant en silence comme si c’était devenu normal.

Comme l’a dit Joann Sfar dans un post Facebook : « Sur ces affaires, la plupart des victimes ferment leurs gueules, se font les plus petites possibles, en espérant que l’orage passe, pour ne pas donner des idées à d’autres salopards. Il ne va pas passer, l’orage. Tout le monde a très bien compris. ».

Pour ma part, j’ai la chance de vivre dans le XVIIe arrondissement de Paris. Comme une grande partie de l’Ouest parisien, mon quartier, c’est un peu Disneyland. Un monde où tout a l’air d’aller bien mais qui ne correspond pas à la réalité du reste de la France. Père de deux enfants, comme tous les parents, en plus de les éduquer, j’ai la responsabilité de les protéger. Et pour assurer cette responsabilité, il y a un critère fondamental : être capable d’anticiper.

Anticiper que l’état ne sera peut-être pas toujours en mesure de nous protéger. Je me souviens encore de l’été 2014 où des manifestations dites de « soutien à la Palestine » ont finit par des prises d’assaut de synagogues en plein Paris et de quartiers juifs notamment à Sarcelles. Nous n’étions pas loin d’un massacre…

Anticiper la passivité générale de notre société. Je me souviens, après l’attentat terroriste contre des enfants juifs en 2012, avoir manifesté spontanément le soir même.

Nous étions quelques milliers. Il n’y avait quasiment que des juifs qui battaient le pavé. L’absence de grande solidarité nationale alors que des enfants venaient d’être exécutés à bout portant me paraissait surréaliste. Où étaient les 4 millions de personnes avec qui j’ai manifesté le 11 janvier 2015 ?

Anticiper la dégradation de la situation. En plus des actes de violence répertoriés, il y a les actes antisémites du quotidien auxquels nous sommes tous confrontés à des degrés différents en fonction de notre exposition.

Je ne suis ni croyant ni religieux, je ne vais jamais à la synagogue et pourtant, avec mon nom de famille, Cohen, j’y suis aussi confronté.

Si j’ai le malheur de faire un commentaire public sur Facebook, 9 fois sur 10, quel que soit le sujet, je me prends une remarque antisémite malgré la modération des commentaires.

Depuis 2 ans, je ne peux plus commander sur Internet à mon nom si je veux que le colis arrive intact, je commande à présent au nom de ma femme pour ne plus avoir de problème.

Pour survivre, anticiper est une nécessité absolue. Mais une fois qu’on a anticipé que la situation n’est plus tenable, qu’est-ce qu’on doit faire ?

Il y a un quatrième point à anticiper.

Anticiper notre comportement d’autruche. Autour de 10 000 juifs quittent la France chaque année. De plus en plus, ceux qui sont encore là et dont je fais partie, n’ont absolument pas envie de partir.

Très attaché à la France – mon seul et unique pays – à ma culture et à ma langue, je ne me vois pas vivre ailleurs. Pourtant, de la même manière que les juifs ont du quitter les pays arabes (cf tableau ci-dessous) où ils vivaient depuis la fin du XVe siècle à cause de la montée de l’antisémitisme musulman, je n’ai aucun doute que tôt ou tard, pour les mêmes raisons, nous devrons quitter la France. 2020 ? 2025 ? 2030 ? Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est que nous avons tous le devoir d’anticiper. Anticiper pour le voir venir et anticiper pour pouvoir partir.

sa0108-juifs-refugies-tableau

Sources : https://www.lesechos.fr/30/03/2017/lesechos.fr/0211929669416_le-nombre-d-actes-racistes-et-antisemites-a-baisse-en-2016.htm

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120320.OBS4138/marche-pour-les-victimes-de-toulouse-on-est-la-par-solidarite.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Exode_des_Juifs_des_pays_arabes_et_musulmans#cite_note-151

Mélenchon est un soumis

2017-01-05t182332z_2040167155_lr1ed151f2xoo_rtrmadp_3_france-election-left_0

Dans son roman d’anticipation Soumission – qui décrit une France en 2022 qui renonce à ses valeur et finit par se soumettre peu à peu à l’Islam politique – Houellebecq a sobrement nommé le parti politique qui arrive au pouvoir dans son livre « La Fraternité Musulmane ». Même s’il ne manque pas d’imagination, il n’aurait jamais eu l’idée de l’appeler : La France Insoumise.

À ce stade de l’article, je vois déjà 3 lecteurs énervés :
– Le bobo rêveur « insoumis » qui se dit qu’il est encore tombé sur un article islamophobe de la fachospère. Il est trop concentré sur ses automatismes de pensée pour y voir autre chose. Il passe son temps à lutter contre l’islamophobie et trouve normal qu’il y ait des colloques interdits aux blancs. Même s’il ne peut pas y aller il trouve important qu’au nom de la liberté d’expression ils puissent avoir lieu.

– Le fan de Dieudonné, Tarik Ramadan, etc. qui passe son temps rabâcher qu’il faut éradiquer les juifs sionnistes mais qui ne veut surtout pas que l’on puisse penser qu’il est antisémite. Ça n’est pas parce qu’il ne parle que d’Israël, de BHL, de Finkielkraut et évidemment de Manuel Valls – qui a un peu trop lutter contre l’antisémitisme l’antisionisme – qu’il est obsessionnel des juifs et antisémite. Bref de toute façon, il n’ira pas plus loin dans la lecture parce qu’il a remarqué que j’avais un nom juif. S’il continue le Mossad pourrait pirater son ordinateur pour le faire taire et ainsi cacher la vérité qu’il détient et que les médias ne montrent pas.

– L’anti-capitaliste qui passe son temps à râler sur les prétendus avantages qu’ont les patrons au détriment de ceux qui travaillent vraiment. Il sait qu’il fera grève cette année comme tous les ans mais il ne sait pas encore pourquoi.

Jean-Luc Mélenchon les connait bien ces 3 lecteurs. Ils représentent son fond de commerce. Il connait leurs codes, leur discours. Il sait comment leur envoyer les bons signaux. Dans son degueuli anti-Valls, Mélenchon est dans une opération de communication totalement contrôlée qui vise à envoyer ces signaux à sa clientèle dieudoniste antisemite obsédée par Valls et Israël. Et ceci est à l’image de la présence systématique de La France Insoumise à toutes les manifestations antisemites (separation du Crif et de l’état, etc.).

Dans leur numéro du sans cravate à l’assemblée ou plus récemment quand ils ont râlé avec force sur la baisse de 5€ des APL, c’est exactement la même chose. Des opérations de communication totalement contrôlées. Il suffit de regarder de plus près l’attitude des 2 ténors « insoumis » Garrido et Corbiere qui ne veulent pas libérer leur HLM parisien alors qu’ils gagnent à eux deux 14000€. Une belle bande d’imposteurs. En réalité la France insoumise n’échappe pas aux règles des partis politiques et aux magouilles.

Alors pourquoi les mélenchonistes seraient-ils des insoumis ? Insoumis à qui et à quoi ? Ils ne se rebellent pas pour défendre les valeurs républicaines ni même pour défendre « le petit peuple » dont ils se contrefoutent ! Ça ne sont que des postures.

Il paraît que lorsque l’on ment, plus c’est gros plus ça passe.
Nous aurions pu en rire si Mélenchon n’avait pas eu 19% aux présidentielles.

Alors non, Mélenchon n’est pas cool et sympathique, il est dangereux. Et les insoumis sont au mieux des idéalistes perdus et au pire des fascistes antisémites.

En réalité Mélanchon est de loin le plus soumis des politiques français. Il est le tremplin qui peut faire glisser la France dans le monde de Soumission de Houellebecq et tuer tout le dynamisme de notre pays. Ce type est le plus dangereux de loin du paysage politique français. Il doit être diabolisé avec la même force et le même rejet que Jean-Marie Le Pen l’était en son temps.

Peut-on éviter la guerre civile en faisant croire qu’il n’y a que des déséquilibrés ?

Il n’a échappé à personne que le nombre d’actes terroristes s’est intensifié en Europe ces dernières semaines. Il y en a eu 10 sur le seul mois d’août. 5 reconnus par nos représentants et par la presse et 5 autres étouffés parce qu’ils auraient été commis non pas par des terroristes mais par des « déséquilibrés ».

• 18 Août : Finlande – Turku : 2 morts, 6 blessés
• 17 Aout : Espagne – Barcelone : 15 morts, 130 blessés
• 17 Aout : Espagne – Cambrils : 1 mort, 6 blessés
• 16 Aout : Espagne – Alcanar : 1 mort, 6 blessés
• 9 Aout : France – Levallois : 6 blessés

Et en ajoutant ceux commis par des « déséquilibrés » :

• 25 Aout : France – Créteil : un migrant afghan tente de s’emparer de l’arme d’un policier mais « C’est sans doute un déséquilibré, il ne semble pas avoir toute sa tête », glisse un enquêteur.
• 23 Aout : France – Lyon : un homme sans nom tente d’étrangler une femme soldat mais « Les forces de l’ordre ont trouvé des ordonnances médicales dans ses poches. »
• 21 Aout : France – Marseille : Un homme fonce avec une fourgonnette volée sur 2 abris-bus faisant 1 mort et un blessé grave mais il avait un papier d’hôpital psychiatrique dans sa fourgonnette donc c’est un déséquilibré sans aucun doute !
• 21 Aout : France – Paris : Un homme fonce avec sa voiture sur une patrouille de police en criant « Allah Akbar » mais pour le parquet, on ne peut pas parler d’un acte « délibéré » visant à foncer en direction de policiers.
L’homme a été interpellé après la collision. Le parquet précise qu’il écoutait « à un très fort volume » des sourates du Coran, en arabe, sur son autoradio, mais qu’elles « ne présentaient pas un caractère jihadiste ». Encore un déséquilibré donc. L’homme a été immédiatement interné.
• 16 Aout : France – Sept Sorts : Un homme fonce avec sa voiture sur la terrasse d’une pizzeria tuant une jeune fille de 13 ans et blessant 13 personnes donc 5 grièvement. Aucun doute pour les enquêteur, il voulait se suicider avec une BMW remplie d’airbag en fonçant sur une terrasse bondée, c’est un déséquilibré.

On se souvient en avril de l’assassinat de Sarah Halimi par un terroriste qui l’a tabassé pendant une heure en récitant des phrase du Coran puis qui l’a défenestrée en criant « Allah Akbar » : « un déséquilibré » donc personne n’en a parlé.

On se souvient aussi déjà en 2014 de l’attentat de Dijon qui n’en était pas un puisque le terroriste était en fait un déséquilibré qui a crié Allah Akbar « plus pour se donner du courage que par revendication religieuse » d’après le procureur de Dijon.

Qu’il y ait un déséquilibré qui singe les pratiques des terroristes une fois, pourquoi pas ? Mais quasiment tous les jours et depuis des années, avec des explications plus grotesques les unes que les autres, personne n’y crois plus.

Alors pourquoi s’entêter à nous faire prendre des vessies pour des lanternes ?

La raison est simple. Le gouvernement (et même les gouvernements successifs) a peur d’une seule chose, encore plus que des attentats terroristes : la guerre civile.

Ils ont raison sur un point. Nous pouvons basculer à tout moment dans une guerre civile. Ca n’est qu’une question de temps :

1. Les attentats vont continuer de s’intensifier

2. Nous allons monter dans l’horreur. L’EI a appelé récemment au kidnapping et à l’assassinat d’enfants.

3. S’ils y parviennent, les fortes doses de « pas d’amalgame », « c’est un déséquilibré » et de « vivre ensemble » ne suffiront plus à contenir les plus excédés

4. Les plus violents voudront se venger sur des musulmans comme nous avons pu le voir en Angleterre après l’attentat de Manchester. Ils viseront donc des innocents par soif de vengeance, feront des victimes et déclencheront la colère des banlieues qui deviendront incontrôlables et iront se venger à leur tour sur d’autres innocents.

5. Nous entrerons dans une guerre civile que notre armée et nos CRS auront bien du mal à contenir.

Alors il est facile de comprendre pourquoi ils préfèrent étouffer les attentats qu’ils peuvent étouffer. La conséquence est évidente : le traitement de l’information n’est pas du tout le même lorsque l’attentat est attribué à un déséquilibré. On n’en parle quasiment pas quand il n’y a pas de victime et on n’en parle plus très rapidement quand il y en a.

Mais combien de temps parviendront-ils encore à « calmer » les esprits ?

Si le gouvernement ne montre pas qu’il sait à quoi il a affaire et comment il compte le combattre mais qu’au contraire il s’entête à ne jamais le nommer, il ne fait que souffler sur les braises. C’est irresponsable et ça nous conduit, contrairement à ses calculs, tout droit vers cette guerre civile…