Bon plan : Recette facile pour fabriquer un terroriste

les-5-terroristes

Ingrédients :
– 1 jeune français musulman de banlieue de préférence
– 1 accès Internet pour recevoir les informations des médias français (AFP en tête, l’Humanité, Le Monde, Libération, etc.)
– 1 imam douteux qui fait des prêches bien vénères ou un influenceur intégriste équivalent
– 1 billet d’avion pour la Syrie
– 1 Go Pro et 1 Kalashnikov
– 1 fiche S

Instructions de préparation :
Prenez le jeune français musulman et laissez le bien pourrir en banlieue. Idéalement dans des conditions précaires ou familiales difficiles. Un passage en prison est aussi un plus.

Abreuver le des informations aveuglément pro-palestiniennes de l’AFP (ou des autres médias qui en font des copier-coller) pendant toute sa vie. En principe, il devrait dès l’adolescence croire que les israéliens sont tous des bourreaux d’enfants sanguinaires. Son manque d’éducation et de culture devrait rapidement lui permettre de faire l’amalgame avec ses compatriotes juifs.

Une fois qu’il sera bien convaincu que ses « frères » palestiniens se font injustement massacrer par des monstres juifs, envoyez le chez un imam douteux aux prêches haineux, antisémites, et anti-français. C’est lui qui prendra le relai de la désinformation de l’AFP et ira plus loin, c’est à dire là où ça devient illégal. Il lui expliquera qu’il y a un complot mondial des sionistes/juifs et que la France est à la botte d’Israël et des Etats-Unis. Que tous les français détestent l’Islam et les musulmans et que la société occidentale n’est que débauche.

Une fois qu’il aura bien la haine, il voudra agir et lutter contre ça. Lutter contre la France qui ne respecte pas l’Islam et lutter contre les juifs qui massacrent leurs frères palestiniens. Donnez lui à ce moment là le billet d’avion pour la Syrie.

A son retour, équipez le d’une Go Pro et d’une Kalashnikov. Demandez aux renseignements généraux de le ficher S. Laissez le agir.

Et voilà ! Vous avez un bon petit terroriste.

Allahou Akbar !

Comment l’AFP vous manipule : La désinformation de l’AFP passée au crible

AFP

L’AFP est aujourd’hui quasiment l’unique source qui abreuve nos médias. Quand l’AFP dit bleu, tout le monde dit bleu.

Voici la définition Wikipedia de l’AFP : L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale et généraliste chargée de collecter, vérifier, recouper et diffuser l’information, sous une forme neutre, fiable, et utilisable directement par tous types de médias (radios, télévision, presse écrite, sites internet) mais aussi par des grandes entreprises et administrations.

Concernant le Moyen-Orient, et depuis des années, nous sommes loin, très loin de la neutralité. L’AFP a pris une position résolument pro-palestinienne et pire encore, pratique une désinformation permanente qui a des conséquences graves en France, notamment pour la communauté juive. L’AFP en faisant systématiquement passer les israéliens pour des monstres sanguinaires tueurs d’enfants créé un terreau favorable (ça n’est pas le seul) à la radicalisation des jeunes musulmans, solidaires de leurs « frères palestiniens » (à leur place je réagirais de la même manière). Les plus extrémistes d’entre eux finissent par passer à l’acte en le déportant sur la communauté juive de France faute d’israélien à disposition. Merah et Coulibally avaient clairement exprimé leurs motivations de « venger les enfants palestiniens ».

Dans sa désinformation, le marketing de l’information utilisé par l’AFP est primordial pour influencer son lecteur. La manière de hiérarchiser l’information, le titre choisi, ce que l’on va mettre en avant, ou ce que l’on va au contraire omettre. A l’AFP, ils sont champions en la matière, ils utilisent un vocable partisan qui devient légion à force de rabâchage, et vous, vous êtes totalement manipulés sans le savoir.

Les expressions et mots partisans de l’AFP :

  • « L’activiste » ou « l’assaillant » : Utilisé pour qualifier un terroriste, c’est à dire une personne qui tue des civils pour semer la terreur au nom de sa cause.
  • Le « colon » : Mot utilisé pour déshumaniser la victime. Ainsi « un couple de parents assassinés devant leurs 4 enfants de 4 mois, 3 ans, 6 ans et 9 ans » devient « 2 colons tués ». Ils l’ont bien cherché, ce sont des colons, et non pas des êtres humains qui sont revenus vivre sur la terre de leurs ancêtres.
  • « Cisjordanie occupée » au lieu de Judée Samarie. Le terme Cisjordanie n’a aucun sens dans la mesure où la Judée Samarie n’est pas une partie de la Jordanie qui serait annexée et qui serait donc revendiquée par la Jordanie.
  • « Agression » ou « violences » pour éviter le mot « attentat » bien plus grave
  • L’esplanade des mosquées à la place du « Mont du Temple » : Le temple de Salomon date du Xe siècle avant JC.

Le résultat :

Réalité des faits :
Dimanche, un adolescent israélien a été poignardé à Jerusalem par un terroriste palestinien. Le terroriste a été abattu par la police. devient dans le traitement fait par l’AFP relayé par le Figaro : Jerusalem : un Palestinien abattu.

Capture d’écran 2015-10-04 à 16.52.37

Samedi soir (le 3 octobre) 2 israéliens sont tués par un terroriste palestinien, dont un père tué devant son enfant de 2 ans, lui même blessé, et sa mère poignardée toujours devant ses yeux.

Le lendemain matin voilà le titre du monde : 

Capture d’écran 2015-10-04 à 08.37.59

Capture d’écran 2015-10-04 à 08.38.11

Allez, mes frères et mes soeurs, tous en coeur : 

Capture d’écran 2015-10-05 à 07.35.51

A l’AFP l’information principale est donc le bouclage de la vieille ville de Jerusalem. Ce pauvre papa mort devant son enfant de 2 ans, ça n’a pas vraiment d’importance. Comme le précise un communiqué de l’OJE, c’est un peu comme si lors de la tentative d’attentat du Thalys, l’AFP avait titré « Suite à un incident voyageur, la gare d’Arras est fermée ».

Le résultat est là, bravo l’AFP :

Capture d’écran 2015-10-04 à 23.04.01

ou encore :

Capture d’écran 2015-10-05 à 07.42.58

CQFD