Lettre ouverte au CRIF et à ceux qui s’acharnent sur Léa Salamé

20a9a51d7f913a26d05c4436fb891f25

Le 10 février dernier, Léa Salamé était face à Marine Le Pen dans l’Emission Politique. Elle a posé une question très pertinente sur la bi-nationalité franco-israélienne de certains juifs français mais dont la première formulation prêtait à confusion, formulation qu’elle a immédiatement corrigée en reposant la question :

« Est-ce que vous demandez aux Juifs français de renoncer à leur bi-nationalité israélienne ? »
« Donc vous demandez aux juifs français qui nous regardent de renoncer s’ils voulaient avoir la double nationalité israélienne ? »

La première formulation aurait été maladroite si elle n’avait pas été immédiatement reformulée mais elle l’a été donc il n’y a pas de sujet.

Dans la pratique, tous les juifs français et plus généralement tous les juifs du monde peuvent demander (et obtenir) la nationalité israélienne. Ça ne veut pas dire que tous les juifs français ont la bi-nationalité mais bien qu’ils peuvent l’avoir. La question de Léa Salamé n’est donc absolument pas critiquable.

J’ajoute que je remercie Léa Salamé de l’avoir posée à Marine Le Pen. Elle a permis d’ouvrir les yeux à certains juifs – de plus en plus complaisant avec le Front National – en leur faisant comprendre qu’ils ne seraient pas épargnés par le repli sur soi de ce parti si MLP se retrouvait au pouvoir.

Mais certains, au lieu de s’intéresser à la réponse de Marine Le Pen ont jugé utile de polémiquer sur du vent et de s’acharner sur Léa Salamé voire de la traiter d’antisémite. Le CRIF, dans une publication Facebook déclare : « Les citoyens français juifs sont profondément choqués par cette affirmation qui rappelle les vieilles rengaines antisémites de double allégeance. ».

Le CRIF devrait passer un peu plus de temps, pour se détendre, à lire la presse people. Ils apprendraient que Léa Salamé partage sa vie avec Raphaël Glucksmann (qui est juif, je précise just in case) et qu’elle est enceinte de lui.

Le CRIF devrait aussi se remettre un peu en question. Ils dénoncent l’organisation juive qui a rencontré des cadres du FN parlant d’un « cordon sanitaire autour du FN » qui serait un « impératif républicain » pour les juifs mais concrètement ils n’endiguent en rien, avec de vrais arguments à l’appuie, le nombre croissant de juifs qui se font berner par le FN.

Léa Salamé a donc réussi en moins d’une minute à faire ce que le CRIF n’a pas su faire ces dernières années avec les juifs français qu’il prétend représenter.

Bravo Léa

Lettre ouverte à Renaud

Renaud-Album

Cher Renaud,

Je voulais te dire à quel point tu m’as touché avec ta dernière chanson « Hyper cacher ».

Tu as décidé de faire une chanson pour parler individuellement de l’Hyper cacher. Ce simple choix fait de ta chanson une chanson engagée.

Le 11 janvier 2015, nous étions 4 millions à « être Charlie » Place de la République. Tout le monde condamnait évidemment aussi l’Hypercacher mais personne ne serait descendu dans la rue pour ça, comme personne n’était descendu dans la rue pour les enfants assassinés dans une école juive 3 ans plus tôt. Depuis janvier 2015, les rassemblements devant l’hypercacher n’ont malheureusement rassemblé – quasiment – que des juifs. La récente commémoration annuelle a même été organisée par le CRIF…

Il ne s’agit pas là de faire de la concurrence victimaire mais simplement de remarquer que lorsque des juifs sont assassinés, en France ou ailleurs, habituellement, seuls les juifs s’en émeuvent. Et toi, tu en écris une chanson. Le tout sans basculer dans le convenu ou l’émotion artificielle, avec un ton juste, émouvant et tant de sincérité…

Tu ne t’arrêtes pas là ! À la fin de ta chanson tu dis :

Qu’ils reposent à Jérusalem
Sur la terre de leurs pères
Au soleil d’Israël
Je veux leur dédier ce poème
Leur dire qu’ils nous sont chers
Qu’on n’oubliera jamais 

Je t’avoue que j’ai du mal à m’en remettre. Il est donc possible de comprendre ce qui semble être une subtilité inaccessible pour tellement de gens : l’attachement des juifs pour Israël, sans pour autant les considérer comme des étrangers mais au contraire comme des frères. Il est donc possible de parler de Jerusalem sans dire « Jerusalem-Est occupé et annexé » mais au contraire parler de « la terre de leurs pères ».

Merci Renaud de m’avoir redonné de l’espoir et de m’avoir donné un peu plus le sentiment que ma place, en tant que français juif, est encore en France.

Merci.

Frank-David

———————————————-

http://www.deezer.com/plugins/player?format=classic&autoplay=false&playlist=true&width=700&height=350&color=007FEB&layout=dark&size=medium&type=tracks&id=122222822&app_id=1

Hyper cacher – Renaud

C’était un p’tit endroit pépère
Tout près du métro St Mandé
Qui vendait des produits casher
Pour les habitants du quartier
Un individu cagoulé
Suintant la haine de tous les pores
Armé comme un fourgon blindé
Et venu pour semer la mort
Soudain au magasin casher
Ce fut l’enfer, ce fut l’enfer

Il a tiré à tour de bras
Avec de la haine plein les yeux
Sur tout ce qui portait kipa
Sur les enfants, sur les p’tits vieux
Certains mouraient les bras en l’air
D’autres se cachaient où ils pouvaient

Le sang glacé c’était la guerre
Près du métro St Mandé
Et dans le magasin casher
C’était l’enfer, c’était l’enfer

Mais quelle est cette époque immonde ?
Nous avons perdu l’essentiel
Avec de la peur plein le monde
Avec de la haine dans le ciel

Qu’ils reposent à Jérusalem
Sur la terre de leurs pères
Au soleil d’Israël
Je veux leur dédier ce poème
Leur dire qu’ils nous sont chers
Qu’on n’oubliera jamais
Leur dire qu’ils nous sont chers
Qu’on n’oubliera jamais

 

Je suis pro-palestinien

1200px-Flag_of_Palestine.svg_

Les 13 raisons qui font que je suis pro-palestinien :

  1. Je suis pro-palestinien parce que je souhaite au peuple palestinien de pouvoir à nouveau voter. Les dernières élections présidentielles datent d’il y a 10 ans (les dernières législatives : 9 ans). Il n’y a aucune date d’élections prévue.
     
  2. Je suis pro-palestinien parce que je souhaite au peuple palestinien d’avoir la liberté de penser différemment que le Hamas ou le Fatah sans se faire torturer et/ou tuer publiquement. (Cf les soi-disant collaborateurs d’Israël tués par le Hamas. Source : Amnesty)
    https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2015/05/gaza-palestinians-tortured-summarily-killed-by-hamas-forces-during-2014-conflict/

  3. Je suis pro-palestinien parce que je souhaite aux enfants palestiniens de pouvoir regarder les mêmes films Disney que ceux qui ont bercé mon enfance plutôt que des émissions destinées à leur inculquer la haine du juif dès le plus jeune âge. 
  4. Je suis pro-palestinien parce que je suis contre le boycott d’Israël. Toucher à l’économie d’Israël, c’est toucher à l’économie palestinienne dont plus de 80% des exportations vont vers Israël et dont plus de 100 000 personnes travaillent pour des sociétés israéliennes.
    http://www.forbes.com/sites/carriesheffield/2015/02/22/boycott-israel-movement-stunts-the-palestinian-economy/
    http://www.pcbs.gov.ps/portals/_pcbs/PressRelease/Press_En_LFSQ22014E.pdf

  5. Je suis pro-palestinien parce que je dénonce leurs leaders qui détournent les aides internationales depuis toujours pour s’enrichir plutôt que les distribuer intégralement au peuple à qui elles sont destinées. (Cf Arafat propriétaire d’un magnifique duplex avenue Foch à Paris 16, la fortune d’Abbas, etc.).
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/10/31/97001-20111031FILWWW00460-la-veuve-d-arafat-nie-toute-corruption.php

  6. Je suis pro-palestinien parce que je suis pour que le peuple palestinien accepte l’existence de son voisin (la réciproque est déjà vraie et je m’en réjouis) plutôt que de croire en l’illusion qu’il disparaitra un jour comme cela est stipulé dans la charte du Hamas et leur est inculqué chaque jour partout.
    http://blogs.mediapart.fr/blog/esther-h/160109/la-charte-du-hamas-un-monument-de-haine-antisemite
    http://iremam.cnrs.fr/legrain/voix15.htm
    http://www.crif.org/fr/revuedepresse/la-charte-du-hamas-extraits-choisis/33533

  7. Je suis pro-palestinien parce que j’aimerais qu’ils arrêtent les violences contre les israéliens qui détruisent tout espoir de paix (missiles dirigés à l’aveugle contre des civils, attentats contre des civils, Intifada 1, 2, 3, X, etc.). La conséquence heureuse serait qu’il n’y aurait plus besoin de mesures sécuritaires comme l’interdiction d’accès aux moins de 40 ans à la mosquée d’Al-Aqsaa, les checkpoints, le mur, etc. et qu’ils pourraient donc circuler librement en paix.
    Clip du Hamas pour promouvoir les attentats au couteau sur des civils : https://www.youtube.com/watch?v=cEMyBxD2SBs

  8. Je suis pro-palestinien parce que j’aimerais que le Hamas arrête de se servir des enfants palestiniens en boucliers humains et qu’ils arrêtent de tirer leurs missiles à partir de zones habitées, de toits d’écoles ou de mosquées. Ils ne le font que dans le but sournois de gagner la guerre de la communication. Et ça marche. On a l’impression que l’armée israélienne ne tire que sur des enfants palestiniens et qu’elle vise des écoles.
    http://www.france24.com/fr/20140805-exclusif-reportage-hamas-roquette-gaza-israel-video-site-lancement

  9. Je suis pro-palestinien parce que ce gamin blessé de 13 ans, apprenti terroriste, alors qu’il a grièvement blessé un israélien du même age m’a malgré tout fait de la peine. Il est, parmi d’autres, victime de tout ce que les responsables de son peuple fabriquent depuis des décennies. Des gens profondément haineux, où les terroristes qui ont le culte de la mort en martyr sont glorifiés. 

  10. Je suis pro-palestinien parce que quand un extrémiste israélien assassine un bébé palestinien je m’insurge, je ne fais pas la fête dans la rue en tirant de joie et en offrant des bonbons aux enfants pour fêter ce meurtre comme le font les palestiniens après chaque attentat qui tue en Israël des femmes, des enfants et des civils innocents.
    http://coolamnews.com/le-fatah-distribue-des-bonbons-pour-feter-la-mort-des-parents-israeliens-assassines-jeudi-soir/

  11. Je suis pro-palestinien parce que je m’insurge de la désinformation qui est pratiquée dans les médias pour justifier les crimes de leurs extrémistes (Hamas, Fatah, etc.) plutôt que de les marginaliser et laisser ainsi la place à ceux qui pourraient être les interlocuteurs de la paix de demain et qui sont aujourd’hui totalement absents du paysage.
    http://www.20minutes.fr/monde/1707287-20151012-intifada-couteaux-attaques-cachent-desespoir-jeunesse-palestinienne

  12. Je suis pro palestinien parce que j’aimerais qu’ils puissent avoir la chance de vivre dans un état multi confessionnel. Qu’il y ait des chrétiens palestiniens, des musulmans palestiniens comme c’est le cas mais aussi des juifs palestiniens comme il y a des arabes israéliens qui peuvent vivre libre de pratiquer leur culte, avec le droit de vote et d’éligibilité, etc. Après l’incendie criminel du tombeau de Joseph la semaine dernière, nous en sommes loin… 

  13. Je suis pro-palestinien parce que je considère que ça n’est pas antinomique au fait d’être pro-israélien.

Et vous ?

Vous qui attisez la haine, vous qui criez le 17 octobre 2015 sur la place de la République 9 mois après le 11 janvier où nous étions tous Charlie « armes pour le Hamas, armes pour le Jihad » https://twitter.com/Laure92200/status/655397262546350082 , vous qui justifiez le Hamas et les attentats contre des civils innocents en parlant du « désespoir » des palestiniens comme si on pouvait justifier cela, vous qui appelez au boycott des israéliens et des juifs par amalgame au détriment même de ceux que vous défendez (Même Abbas le dit !), êtes vous vraiment pro-palestiniens ?

Tu es juif ou tu es français ?

drapeau

Tu es d’abord français ou d’abord juif ? Pourquoi es-tu si passionné lorsque l’on parle d’Israël ? Juif, ça n’est pas une nationalité, non ?

Toutes ces questions, je les ai entendues dans tous les sens. Je peux concevoir qu’il n’est pas évident parfois, pour mes compatriotes non juifs, de faire la part des choses.

La réponse commence par une réponse simple : un français juif est d’abord français. Même s’il vous soutient parfois le contraire, il se trompe. Où qu’il aille dans le monde ailleurs qu’en France, il ne se sentira pas chez lui et il ne sera d’ailleurs pas considéré autrement que français. Sa judéité sera au maximum un détail. Sa culture, son humour, sa manière de vivre, sont français. Même en Israël, il sera toujours « le français ».

Evidemment l’identité d’un individu ne s’arrête pas à sa nationalité. Sa région, sa ville, ses passions, ses origines, etc. composent son identité de la même manière que sa religion.

Mais toi, tu n’es pas religieux, pourquoi tu nous bassines toute la journée avec les juifs ?

Parce qu’on ne me laisse pas le choix.
Parce que quand Merah tue des enfants juifs, il n’y a que 10 000 personnes (et quasiment que des juifs) qui manifestent dans les rues de Paris contre 4 millions pour les attentats de Charlie.
Parce qu’il y a un an dans les rues de ma ville, on criait « mort aux juifs » sans que personne (à part les juifs et quelques politiques jewish-friendly) ne réagisse.
Parce que les salopards comme DIeudonné ou son pote Soral remplissent les salles et ont des centaines de milliers d’adeptes. Parce que le BDS, qui appelle au boycott des produits israéliens en soi-disant solidarité avec les palestiniens, révèle quotidiennement sa haine du juif en généralisant leurs appels au boycott aux artistes juifs (comme le chanteur juif américain Matisyahu) ou aux produits cachers. Ce sont eux qui plantent les graines de l’antisémitisme des quartiers. Ce sont eux qui donnent des idées aux plus fous.

Mais aussi parce qu’encore aujourd’hui toutes les synagogues et tous les lieux qui ont un lien avec le judaïsme ont besoin d’avoir une voiture de police en permanence et parce que des soldats armés jusqu’au dents doivent rester devant nos écoles jours et nuits pour que l’on puisse simplement vivre sans se faire canarder par un terroriste islamiste. Je refuse que ce quotidien finisse par devenir normal.

Parce qu’il ne peut pas y avoir un seul post sur Internet où l’on parle d’un artiste juif, d’une personnalité juive ou de n’importe quoi en rapport avec Israël ou les juifs sans qu’il y ait un déferlement de commentaires antisémites. Je vous mets au défi de trouver UN SEUL post d’un journal (Huff Post, Libé, le Figaro, BFM, etc.) qui me donne tort. 

En écrivant tout ça, j’espère faire réagir non pas seulement les juifs acquis à ma « cause » mais mes compatriotes non-juifs : musulmans, catholiques, protestants, orthodoxes, boudhistes, athées, etc. On a besoin de vous. On a besoin que vous rejetiez en bloc tout cela avec autant de fermeté que celle dont on a fait preuve lorsque l’on défendait notre liberté d’expression.

Pourquoi cet attachement si passionné à Israël, ça n’est pas ton pays ?

D’abord parce qu’Israël est la terre de mes ancêtres, la terre du peuple juif depuis le début, la terre où lorsque tu creuses n’importe où tu trouves des vestiges de plusieurs milliers d’années qui racontent notre histoire.

Aussi pour ce que ce pays représente. Tous ces juifs persécutés, comme l’ont été mes grands-parents et arrières grands-parents, depuis des siècles en Europe ou dans les pays du Golfe, qui se sont réfugiés sur la terre de leurs ancêtres pour fonder cet Etat où ils sont enfin à nouveau chez eux (la définition du sionisme) est quelque chose de bouleversant. Tout le chemin parcouru depuis. Tout ce que ce pays a pu accomplir en si peu de temps.

Egoïstement aussi je dois l’avouer, même si je suis français avant tout, je ne suis pas tranquille et je ne suis pas tranquille pour ma famille. Israël c’est aussi notre plan B. Le plan B de tous les juifs d’Europe et du reste du monde.

En attendant, je vais continuer à me battre pour que l’on reste sur le plan A… J’en profite pour demander à Madame Hidalgo de corriger les agendas distribués par la mairie de Paris aux élèves du CM2 où Israël à été rayé de la carte, remplacé par la Palestine (il n’existe pas encore d’Etat Palestinien, mais une Autorité Palestinienne, par contre, jusqu’à preuve du contraire Israël existe).

A mes coreligionnaires juifs

Capture d’écran 2015-08-01 à 19.19.52

J’ai beaucoup hésité avant d’écrire cet article. Avec tout l’antisémitisme qu’il y a, on n’a pas vraiment envie d’en rajouter. Mais après tout, ne rien dire ne serait-il pas pire ?

Depuis quelques jours, je suis un peu perdu. J’ai toujours pensé que nous les juifs, nous étions un peu différents. Que notre histoire et ce que nous avions vécu au fil des siècles avaient fait de nous un peuple à part. Evidemment pas dans le sens supérieur aux autres, mais avec un destin particulier et si encré chez nous tous que nous avions un respect particulier pour la vie, un attachement pour les valeurs de liberté et de démocratie, un rejet total du racisme quel qu’il soit.

Ce respect de la vie, on le retrouve même dans l’horreur de la guerre, n’en déplaise à nos détracteurs. L’armée qui défend Israël n’a jamais visé délibérément des civils innocents contrairement au Hamas voisin qui dirige ses roquettes à l’aveugle sur les villes israéliennes. On le retrouve dans les hôpitaux israéliens qui soignent aussi bien les israéliens et les palestiniens (la fille du leader du Hamas Ismael Aniyeh s’est faite soignée en Israël l’année dernière).
Ce respect de la liberté, on le retrouve dans les fondements de la société israélienne où tout le monde peut vivre comme il l’entend, où tout le monde est libre de pratiquer ou non sa religion, qu’il soit musulman, juif ou chrétien, où l’on est libre d’avoir la sexualité que l’on veut.
Ce respect de la démocratie, on le retrouve à la knesset où le parti arabe est la 3e force politique la plus importante d’Israël.

Je ne suis ni religieux ni croyant et pourtant mon identité juive et mon attachement à Israël sont très forts pour toutes ces raisons.

Seulement voilà, ces derniers mois, il y a une radicalisation juive incontestable qui est en train de tout torpiller :

Il y a un an un adolescent palestinien était brulé vif par des extrémistes juifs. Il y a eu aussi ces derniers mois plusieurs mosquées brulées et des violences à l’égard des juifs éthiopiens.
Jeudi dernier, un juif orthodoxe a poignardé 6 personnes pendant la gay pride de Jerusalem.
Vendredi, un bébé palestinien de 18 mois est mort brulé vif dans l’incendie criminel de sa maison commis par des extrémistes juifs.

La violence, le racisme et le fanatisme existent bien chez nous et ils ne sont pas moins mauvais que chez les autres. Nous ne pouvons plus parler d’actes isolés.

Comme le dit Gabriel Abensour dans son post Facebook ( https://www.facebook.com/gabensour/posts/10152923835051971?fref=nf&pnref=story ), « nous ne voulons pas être les juifs modérés de demain », il est donc impératif de mettre un stop immédiat à cette dynamique nauséabonde.

J’appelle donc tous mes coreligionnaires à rejeter en bloc et sans ambiguïté ce genre d’atrocités. A ne pas mettre la moindre nuance, le moindre « mais » dans leurs condamnations. Ce qui s’est passé est ignoble. Qu’il y ait régulièrement des actes terroristes du même ordre dirigés contre des juifs ou même des enfants juifs ne change rien et ne doit pas être utilisé pour y mettre de la nuance.

Ces terroristes juifs méritent le même dégout et la même sanction que les autres terroristes. Leur maison devrait d’ailleurs être détruite au même titre que celles des terroristes palestiniens lorsqu’ils commettent des attentats.