Fermeture des voies sur berges : la gestion de l’écologie par la gauche aussi bonne que celle de la laïcité

6054956-9033942

À la question : comment faire pour diminuer les émissions de CO2 à Paris ? Anne Hidalgo répond : on ferme les voies sur berges  on créé des embouteillages monstrueux !

Une commission d’enquête a pourtant donné un avis négatif très détaillé et argumenté, mais Madame la Maire persiste et signe : elle « ne reviendra pas en arrière ».

Quand on constate la faible fréquentation des piétons sur les quais le dimanche (ils sont piétonniers le dimanche depuis plusieurs années) – en dehors des beaux jours 2 mois par an dont 1 mois de Paris Plage –  on réalise à quel point cette décision n’a aucun sens.

La commission d’enquête précise : «Les reports de circulation entraînés par la fermeture de la voie sur berge affecteront de manière significative un secteur plus large que les Ier, IVe, VIIe et XIIe arrondissements», notamment les «Ve, VIe et VIIIe arrondissements subiront un report de près de trois quarts des véhicules qui ne pourront plus emprunter» la voie sur berge.

En gros les voitures vont passer juste au dessus là où il y a VRAIMENT des piétons et elles vont mettre 4 fois plus de temps à circuler pour bien intoxiquer tout le monde. Quel merveilleux calcul !

Etant donné la circulation déjà très dense, personne ne prend sa voiture par plaisir à Paris. On la prend majoritairement lorsque les transports en communs ne sont pas adaptés ou lorsque l’on a des enfants en bas âges (essayez de prendre le métro avec une poussette juste pour voir, ou pire encore en chaise roulante !).

Si l’on veut diminuer les émissions de C02 à Paris, il n’y a qu’une chose à faire : diminuer la circulation des véhicules à émission de C02, pas la rallonger !

Il y a plein de mesures possibles pour cela :
– Péage à l’entrée du centre de Paris pour les véhicules non électriques (comme à Londres)
– Favoriser encore plus l’acquisition de véhicule propre pour les parisiens (la Renault Twizy par exemple ne bénéficie d’aucun bonus écologique alors que c’est une voiture française, adaptée à la ville et non polluante)
– À terme interdir les véhicules les plus polluants dans la capital
– etc.

L’écologie version Hidalgo c’est un peu comme si pour pousser les gens à être végétariens, au lieu de les laisser bien cuisiner les légumes et rajouter du tofu, elle imposait la cuisson à la vapeur sans assaisonnement. Une cause noble à l’origine, mais une exécution débile qui ne finit que par faire chier le monde.

Deux mois pour vous oublier

Capture d’écran 2016-01-06 à 11.47.20

Deux mois. Il a fallu deux mois pour vous oublier.

Vous êtes 130 à avoir été lâchement assassinés et nous ne pourrons malheureusement jamais vous faire revenir. Le 13 novembre, après le choc, l’horreur et l’effroi, il y avait cependant un espoir. Celui que vous ne soyez pas morts pour rien. Que la tragédie de votre mort puisse permettre une prise de conscience. Il n’en est rien.

Après les attentats de Merah et à nouveau après les attentats de janvier 2015, nous avions manqué cette prise de conscience.

Un mois avant le 13 novembre, Place de la République, à l’endroit où nous avions été plusieurs millions le 11 janvier à manifester pour rejeter de toutes nos forces le terrorisme islamiste, des organisations pro-palestiniennnes ont appelé au Djihad et on les a laissé faire ! En septembre, quelques semaines après l’attentat déjoué du Thalys, un salon islamiste était organisé en toute légalité à Pontoise. Frédéric, Franck, Cabu, Elsa, Charb, Honoré, Bernard, Ahmed, Mustapha, Michel, Tignous, Wolinski, Clarissa, Philippe, Yohan, Yoav et François-Michel ont été tués par l’intégrisme islamiste et notre gouvernement, paralysé par les bien-pensants, n’a rien fait pour le combattre.

Il a fallu attendre que 130 personnes de plus meurent des mains du même bourreau pour que le gouvernement se décide enfin à prendre les mesures exceptionnelles qui s’imposaient en instaurant notamment l’état d’urgence. A la suite de cela, il y a eu 2500 perquisitions administratives, et 398 armes ont été saisies dont des lances-roquettes ! Combien d’attentats ont été évités ? Combien de vies ont été sauvées ?

Malgré cela, nos collabos des temps modernes, trouvent des raisons de s’élever contre l’état d’urgence, contre la déchéance de nationalité des terroristes, contre toutes les mesures qui permettent de combattre ou de stigmatiser le terrorisme. Parce que, vous comprenez, lutter contre le terrorisme fait de la France un état policier fasciste et lutter contre l’islamisme fait de nous des islamophobes. Voilà comment avec ces arguments qui coupent tout débat – comme le soulignait Elisabeth Badinter faisant réagir la bien-pensance de nombreux auditeurs de France Inter – ces champions de l’indignation vous enterrent un peu plus.

Sans cette pression de la bien-pensance, Stéphane, Pierre, Lola, Halima et tous les autres seraient peut-être encore là aujourd’hui.

La leçon n’a pas été retenue :

Hier, on a laissé le terrorisme être honoré sur la Place de l’Opéra avec l’autorisation de la Préfecture.
Libération, le garde fou de la bien-pensance, a publié un portrait dithyrambique de l’islamiste Tariq Ramadan.
On a à faire à la même complaisance, au même aveuglement.

On peut le dire, vous avez été oubliés.

Si vous nous voyez de là où vous êtes, ne désesperez pas, vous aurez surement une plaque comémorative le 13 novembre 2016.

 

 

Tel-Aviv / Paris : Les assassins sont les mêmes

TelAvivParis

Qui peut faire la différence entre la souffrance de Tel Aviv et celle de Paris ?

Dans les deux villes, l’idéologie mortifère qui anime les bourreaux responsables de ces massacres a un nom : le fanatisme islamiste.

Depuis plusieurs mois, Israël est victime d’attentats terroristes au couteau, à la voiture bélier et maintenant à l’arme automatique. Un lourd bilan d’une trentaine de morts et de plus d’une centaine de blessés depuis le mois d’octobre.

Alors que cette nouvelle forme de guerre lâche et barbare nous concerne tous, les réactions de solidarité sont très rares lorsque les victimes sont israéliennes. Pas une réaction du Premier Ministre, du Président de la République ou de la grande majorité de la classe politique française.

Lors des attentats qui ont ensanglantés Paris, des réactions de solidarité immédiates et spontanées avaient pourtant eu lieu dans plusieurs villes israéliennes et en particulier à Tel Aviv…

Est-ce utopique ou naïf de penser que l’islamisme ne doit faire l’objet d’aucune tolérance, où qu’il soit ? Ne rien dire, n’exprimer aucune solidarité sur ces derniers événements, c’est quelque part considérer que lorsque les victimes sont israéliennes, on peut justifier l’injustifiable.

Quel destin choisirons nous ?

CTu1NPuUsAAu1fB.jpg-large

Mes chers concitoyens, depuis hier il n’y a plus de doute. Vous l’avez compris, l’islamisme ne cible pas que les caricaturistes  ou les juifs, il nous cible tous. Vous, moi, ceux qui, insouciants, vivaient leur vie de parisien jusqu’à ce que nos ennemis, ceux qui nous font cette guerre que l’on ne veut pas voir, en décident autrement.

Nous savons que ces actes ne sont pas isolés et qu’il y en aura d’autres. Il y a plusieurs milliers de profils fichés S en France. Fermer les frontières ne changera rien. Ils sont déjà là et ils sont même « made in France ». On parle de 5000 personnes hostiles à nos valeurs, à notre République, à ce que nous sommes (certains parlent de 15 000). Hostiles et aussi actives, elles peuvent potentiellement passer à l’acte à tout moment. C’est donc une petite armée de jihadistes qui sommeille en France et même qui progresse…

Pas d’amalgame mais pas de langue de bois

La radicalisation ne doit faire l’objet d’aucune tolérance (cela paraît évident mais ça n’est pas le cas du tout malgré Charlie, malgré Merah, etc.):
– Il est inconcevable que certains imams puissent exprimer en toute impunité des prêches radicaux qui appellent à la haine de l’autre.
– Il est inconcevable que des groupes pro-palestiniens puissent scander librement « des armes pour le jihad » en plein Paris comme ça a été le cas place de la République le mois dernier.
– Il est inconcevable que les musulmans laïcs subissent des pressions dans nos banlieues, que des jeunes femmes musulmanes non pratiquantes et donc non voilées se fassent insulter voire violentées.
– Il est inacceptable que des imams comme Chalghoumi aient besoin d’une protection policière et soient considérés pour des vendus par un grand nombre de leurs coreligionnaires parce qu’ils ont un discours sans appel face à l’islamisme.
– Il est de la responsabilité de chaque français, musulman ou non, de rejeter tout ce qui se rapproche de près ou de loin de l’islam radical. Je pense notamment à l’UOIF pour laquelle certains de mes amis musulmans, peut-être naïvement, participent aux rassemblements. L’UOIF a certes condamné les attentats, comme Rohani et même… Al-Quaïda mais ne soyons pas naïf.

Evidemment, il ne peut pas y avoir d’amalgame ne serait-ce que grâce à des personnalités comme Waleed Al-Husseini, Latifa Ibn Ziaten ou tous les musulmans qui combattent le fanatisme.

Hier nous étions tous visés en tant que français. Les terroristes ne demandaient pas aux victimes de quelle religion elles étaient avant de tirer. Nous devons donc tous être unis contre cet ennemi commun.

Revoir notre copie sur notre jugement d’Israël

Les israéliens sont confrontés depuis des décennies au terrorisme. Le terrorisme palestinien est le même que celui que nous connaissons aujourd’hui en France. L’aspect nationaliste n’est qu’un prétexte face à la communauté internationale mais c’est bien la même idéologie mortifère qui anime ces fous de Dieu. Lutter contre l’Occident, contre les mécréants, contre les juifs, contre les ennemis du vrai Islam. Les 70 vierges, les morts en martyrs, les « Allah ou akbar », c’est la même histoire, la même logique. Sans terrorisme, la paix serait là depuis longtemps. Les civils israéliens qui se font poignarder ou qui se font foncer dedans par des voitures béliers en attendant le bus sont tout autant innocents que les parisiens qui se sont fait assassiner hier soir sur les terrasses de nos restaurants. Il y a une quinzaine d’années, l’attentat dans une discothèque de Tel Aviv n’est pas sans rappeler celui du Bataclan.

Nous pouvons à présent comprendre la politique israélienne organisée et sans complaisance face au terrorisme et même nous devons nous en inspirer (détention administrative, etc.). Notre sécurité doit être la priorité de nos dirigeants comme la sécurité des israéliens est la priorité des leurs.

Deux options, deux destins

L’objectif du terrorisme est de nous empêcher de vivre en paix et de nous monter les uns contre les autres. Si nous continuons les non-dits et la langue de bois, nous ne pourrons jamais faire bloc ensemble face à l’islamisme. Nous laisserons ainsi un boulevard au Front National qui semble être la seule organisation politique à ne pas y aller par quatre chemins.

Combien faudra-t-il encore d’attentats pour que Marine Le Pen dirige la France si nous n’apportons pas une réponse appropriée ?

Nous jouons probablement nos dernières cartes. Si nous échouons, c’est l’extrême droite qui apportera ses réponses. On prendra ainsi le risque d’une répression à l’aveugle qui nous conduira tout droit vers une guerre civile. La France ressemblera alors au Liban des années 80.

Hidalgo transforme Paris en une ville de célibataires riches

viewmultimediadocument

Aujourd’hui le stationnement résidentiel triple à Paris. Il passe de 3,25€/semaine à 9€/semaine. Le samedi devient payant et la gratuité du mois d’aout est supprimée. La carte de stationnement résidentielle qui était gratuite devient payante : 45€/an. En gros, le budget annuel pour stationner sa voiture quand on est parisien passe de 156€ à 513€, soit plus du triple. Une augmentation de près de 30€/mois.

Le grand argument de ceux qui soutenaient Delanoë et maintenant Hidalgo consiste à dire que les automobilistes n’ont qu’à se passer de leur voiture. Avec cet argument, tout est donc permis, on peut persécuter l’automobiliste, le racketter sans même se poser la question de savoir POURQUOI il a une voiture.
Voiture = Confort = riche :  il n’à qu’à payer ! La réalité est pourtant bien différente…

Personnellement ma voiture sert à 2 choses :
– La semaine, ma femme s’en sert pour récupérer tous les produits frais du jour pour son restaurant, je me déplace personnellement en autolib ou en velo.
– Le week-end, pour se déplacer en famille, avec mon fils qui est encore petit (je vous défie, Anne Hidalgo, de prendre les transports une journée avec un bébé et une poussette, et je ne parle pas des fauteuils roulants. A part la ligne 14, c’est tout simplement impraticable!).
Quelles sont les solutions alternatives que vous proposez ? Aucune… Je fais donc partie de ceux à qui vous volez 30€ de plus par mois depuis ce 1er janvier.

Avec la circulation parisienne, le cout de l’essence, la galère pour pouvoir stationner (surtout depuis que la gauche a supprimé plus de 85 000 places à Paris) qui continue à utiliser sa voiture parce que c’est plus confortable ? Quand on utilise une voiture, Madame Hidalgo, c’est qu’on n’a pas le choix. Famille avec enfants en bas age, représentants, agents immobilier, etc, la majorité des automobilistes qui sont en voiture à Paris n’ont pas le choix et ce ne sont pas les plus riches. Ce sont ceux qui n’ont pas le choix. C’est à ces gens là que vous extirpez de l’argent, que vous retirez encore un peu plus de pouvoir d’achat. Quelle ironie pour une personne de gauche qui prétend proposer une politique plus juste et plus équilibrée.

Finalement cette « reforme » est à l’image de toute la gauche. Un parti d’hypocrites qui ne fait pas moins de cadeaux aux riches depuis qu’il est au pouvoir mais qui fait plus de sales coups à ceux qui galèrent. Il ne reste que les célibataires bobos qui peuvent vivre à Paris. Honte à vous !