1er avril 2017 : Ce jour où la France s’est couchée

C8PLZekVoAE264w.jpg-large-2

Il y a des jours qui marquent plus que d’autres. Des jours où nous franchissons une étape de plus vers ce que nous redoutons tous.

Aujourd’hui, 1er avril 2017, malgré nos tentatives répétées pour éviter que cela ne se produise, pour la première fois depuis Vichy, une manifestation ouvertement antisémite va avoir lieu en plein Paris – place du Châtelet à 14h – avec la bénédiction des autorités.

Parmi les signataires, on retrouve le PIR (vous savez, ces anti-racistes sélectifs ?) et des associations qui se revendiquent pro-palestiniennes.

Hier, la Maire de Paris, Anne Hidalgo a envoyé une lettre au Préfet de Paris Michel Cadot afin de l’alerter sur le caractère antisémite de cette manifestation et lui a demandé de l’interdir. Il n’a rien voulu savoir.

Hier après midi, le Premier Ministre Cazeneuve et le Ministre de l’Intérieur Fekl se sont réunis à ce sujet. La décision a été claire : pas d’interdiction.

C’est donc en totale connaissance de cause que notre gouvernement autorise cette manifestation antisémite à Paris.

Pire encore, la contre-manifestation est interdite et les effectifs de police ont été triplés pour empêcher ceux qui souhaiteraient râler que l’on crie dans la rue « mort aux juifs » ou encore « Séparation du CRIF et de l’Etat » (mot d’ordre de la manif). Nous avions déjà vécu en 2014 ces cris de haine dans nos rues, mais pour se rassurer, on se disait que ça n’était au moins pas autorisé. Cette fois non seulement ils pourront le faire, mais la police – dont ils ont l’habitude de bruler les voiture ou contre qui ils jettent des pierres sur la tête – sera là pour les protéger. Le monde à l’envers.

Mais vous comprenez, nous sommes en période d’élections, il ne faudrait surtout pas faire de vagues. Tant pis pour les juifs. Et puis, il n’y aura pas de débordements avec les juifs, pas de magasins cassés, tout ça… Personne ne va en parler. Voilà le petit calcul de Hollande et Cazeneuve. Pas un seul des candidats à la présidentielle ne s’est exprimé sur le sujet alors qu’ils ont tous été mis au courant…

À un moment, chers juifs de France, il va peut-être falloir en tirer des conséquences. Après Ilan Halimi, après les enfants juifs assassinés à Toulouse, après les juifs assassinés alors qu’ils faisaient leurs courses de Shabbat, après les manifestations de l’été 2014 avec un arrière gout de pogrom dans certains quartiers et maintenant cette manifestation – avec la bénédiction de l’état – dont le seul objectif est d’alimenter cette haine qui a causée tous ces morts – que nous faut-il de plus pour comprendre ?

Avant de décider de partir, nous devons nous battre tant que nous en avons encore le choix. D’autant qu’une partie de plus en plus importante de nos compatriotes (juifs ou non) est prête à se révolter face à cette France soumise. L’union fait la force. Nous devons nous mobiliser tous ensemble. Comme dit mon ami Jeremie Herscovic « aujourd’hui la désobéissance est un devoir ». Nous serons là à 14h place du Châtelet pour faire face à cette bête immonde qu’est l’antisémitisme et pour faire face à cette partie de la France qui se couche. Il faut le faire pour nous, pour nos enfants et pour honorer la mémoire de nos ancêtres. Nous ne serons plus jamais des victimes.

 

Vous n’effacerez jamais le lien entre Israël et le peuple juif

La-Cene_Ecouen_Fondation-BNP-Paribas

Depuis des milliers d’années, le peuple juif fête Pessah. La Pâque juive qui symbolise la sortie d’Egypte : la libération des juifs de l’esclavage pour se rendre en Israël, la Terre Promise.

Le seder de Pessah (repas familial rituel de Pessah) fut le dernier repas de Jesus, il y a près de 2000 ans (la fameuse Cène représentée plus haut par Marco d’Oggiono – 1506-1509).

Dans toutes nos prières, depuis des milliers d’années, nous mentionnons Israël. Des vestiges archéologiques datant de plus de 3000 ans prouvent la présence juive en Israël. Le premier temple de Jérusalem qui abritait l’arche d’alliance (où se trouvaient les 10 commandements) date du Xe siècle avant JC. Le second temple de Jerusalem construit environ 500 ans avant JC et étendu par Hérode – qui fit construire l’esplanade du temple aujourd’hui appelée par nos journalistes « Esplanade des mosquées » – fut détruit en 70 par Titus. Il ne reste aujourd’hui que les ruines du mur qui soutenait l’esplanade du temple : le mur de Jerusalem (ou mur des lamentations).

Ce mur est le lieu le plus saint du judaïsme parce qu’il est le lieu le plus proche -accessible aux juifs – du « Saint des Saints », la partie centrale du temple de Jerusalem, le sanctuaire qui abrite l’arche d’alliance, où a été construite la mosquée du Dôme du Rocher dans la partie de Jerusalem que nos journalistes appellent aujourd’hui « Jerusalem-Est occupée ». C’est la raison pour laquelle de nombreux juifs religieux tentent d’aller prier sur l’esplanade pour se rapprocher au maximum du Saint des Saints, ce qui est perçu comme une provocation par les palestiniens.

Le 16 avril dernier, à l’UNESCO, une résolution proposée par de nombreux pays arabes (l’Algérie, l’Egypte, le Liban, le Maroc, Oman, le Qatar et le Soudan) qui nie le lien entre les juifs et Israël a été adoptée. Cette motion fait notamment du mur de Jerusalem un lieu Palestinien. La France a voté pour.

Comme le dit mon ami Oudy Bloch, « voilà comment en une motion, on efface 3 500 ans d’histoire juive à Jérusalem ».

Alors oui comme tous les juifs, je suis indigné, je me dis aussi que la soumission est en marche, qu’une fois encore, on troque ses juifs en pensant avoir la paix en échange, mais ce que je me dis surtout c’est que j’emmerde l’UNESCO, l’ONU, et tous les politiques français ou étrangers qui se soumettent. Israël existe et Israël est fort aujourd’hui. Pour cette raison, nous ne serons plus jamais les victimes de votre connerie. Vous pouvez boycotter autant que vous voulez, faire de la désinformation au sujet d’Israël, casser du juif, faire l’apologie du terrorisme, faire vos commentaires antisémites sur Facebook, manifester contre Israël, ou encore devenir des collabos des temps modernes comme mes concitoyens d’extrême gauche, nous serons encore là et attachés à Israël, quoi que vous fassiez. Vous n’effacerez jamais le lien entre Israël et les juifs. Jamais.

Ces dangereux illusionnistes qui se prétendent de l’Islam moderne

illusionnistes

Tarik Ramadan et Wiam Berhouma ont plusieurs points communs.
Il n’a pas de barbe de salafiste, elle n’a pas de voile. Ils s’expriment tous les deux parfaitement. Ils sont intelligents et malins. Ils sont beaux. Mais ils sont tout sauf ces musulmans tolérants et modernes qu’ils prétendent être. Ils sont malheureusement loin d’être des cas isolés.

1- Ils ont la haine de la France et du monde occidental
Lui n’est « ni Charlie, ni Paris mais perquisitionnable ». Pour lui les victimes sont donc les musulmans qui ont été perquisitionnés dans le cadre des enquêtes sur le terrorisme et de l’Etat d’Urgence. Ceux qui ont été abattus chez Charlie Hebdo, devant des cafés ou au Bataclan ne méritent pas sa solidarité…

Elle, elle défile avec le Parti des Indigènes de la République (PIR) qui se déclare « anti-raciste et anti-sioniste » mais qui est en réalité une organisation dont l’objectif principal est de faire croire que le monde occidental persécute les musulmans sans oublier de vomir sa haine antisioniste antisémite. Pas un post sur leur page Facebook par exemple sur le professeur juif agressé il y a quelques jours à la machette.

2- Ils retournent la situation en faisant passer les défenseurs de l’égalité hommes/femmes et des valeurs républicaines pour des racistes islamophobes.

Capture d’écran 2016-01-23 à 10.39.06

3- Ils utilisent leurs théories complotistes pour isoler le monde musulman du monde occidental et créer la confrontation

Capture d’écran 2016-01-23 à 09.57.50

4- Ils utilisent la cause palestinienne pour exprimer leur antisémitisme et le propager
Leurs ennemis : les intellectuels juifs comme BHL, Finkielkraut, Zemmour, etc. Ils en sont obsessionnels. (Il suffit d’aller faire un tour sur leurs sites communautaristes pour s’en convaincre).

Wiam Berhouma, membre du collectif MAFED défilait deux semaines avant les attentats de novembres à l’occasion de la « marche de la dignité », appelant à l’intifada et au boycott illégal d’Israël dans les rues de Paris.

5- Ils discréditent les musulmans modérés ou athées en les faisant passer pour des imposteurs
L’imam modéré chaghoumi, l’écrivain palestinien Waleed Al-Husseini, l’écrivain franco-algérien Boualem Sansal, le philosophe Abdenour Bidar.

Allez faire un tour sur YouTube sur Chalghoumi, vous verrez : https://www.youtube.com/results?search_query=chalghoumi

6- Ils sont cul et chemise avec les organisations islamistes et sont les héros de tous les sites communautaristes musulmans comme Oumma.com
http://oumma.com/222404/une-professeure-de-confession-musulmane-ridiculise-fi

7- Ils sont soutenus par une partie de la gauche et l’extrême gauche
Alors que leur seul but est de créer une fracture en France et de monter les gens les uns contre les autres, nombreux sont ceux qui n’y voient que du feu, surtout à gauche et à l’extrême gauche, comme en témoigne cet article ou plutôt cette lettre d’amour sur Tarik Ramadan paru dans Libé :
http://www.liberation.fr/france/2016/01/03/tariq-ramadan-versant-inoffensif_1424067
Soumission de Michel Houellebecq devient réalité…

Qu’on ne se trompe pas, les musulmans modernes, les reformateurs de l’Islam existent. Malheureusement, la grande majorité de leur communauté ne veut pas d’eux pour les représenter. On ne les voit dans aucun salon, dans aucune table ronde communautaire, à l’honneur sur aucun site musulman, etc. Nous avons le devoir de les soutenir.